Bachata

Origines

Étymologiquement, le mot bachata d’origine africaine désigne la fête,  la virée.La Bachata est née au début des années 1960, en République Dominicaine, c’est un mélange de rythmes, comme le boléro avec des influences musicales d’origine africaine et latines telles que le son, le merengue et le cha cha cha.

A l’origine la Bachata fait partie des musiques romantiques, celles que l’on écoute. Certains latinos disent même la musique ’para beber’ (pour boire en écoutant les paroles) par opposition à la musique ’para bailar’ (pour danser et faire la fête). Mais surtout, la elle s’enracine socialement en parlant de la misère des campagnes ou des quartiers défavorisés, de l’excès de boisson, des conflits… Le tout avec, comme toile de fond, un romantisme écorché pour décrire la détresse et les découragements rencontrés avec la femme aimée.

 

Évolution
Peu à peu, les rythmes et les mélodies s’enrichissent. Le terme « Bachata » prend vraiment un sens plus positif avec son émergence dans les medias à la fin des années ’80.

Le succès est international en 1991 avec Juan Luis Guerra et sa chanson « Burbujas de amor ». Son album n° 1 dans le monde dans la catégorie « Musiques du monde » est acclamé par la critique comme par le public. En 1999, l’Espagne se met à danser la Bachata, qui se faufile sur les pistes de danse entre la salsa et le merengue… Elle rencontre depuis un succès toujours  croissant dans toutes les capitales.

A ce jour plusieurs styles de Bachata émergent comme la Bachata Dominicaine, la Bachata moderne, la Bachata urbaine, la Bachata tango…La danse se développe et s’enrichie aux travers de ces différents styles.

 

Musique
La musique se joue à plusieurs guitares accompagnées de percussions, bongo, maracas, guiro et d’une basse. Il est difficile de lui trouver une filiation nette car, comme beaucoup de musiques des Caraïbes, les interférences entre les styles de musique sont multiples et les musiciens de Bachata écoutent, voire jouent, de la salsa, du son, de la guajira…

 

Danse 
La Bachata Dominicaine, l’authentique, impressionne par la synchronisation et la complicité du couple. Une gestuelle variée, coulée toujours en adéquation précise avec les fluctuations musicales, un travail des jambes et des pieds subtil et attractif (Footwork).

Le travail des hanches de la cavalière est souple, coulé, constant et en rythme, le cavalier est en léger déhanché lui aussi dans certaines phases musicales, et en synchronisation.

Un style résolument moderne, mais qui reste typique de la Bachata originale. L’importance est donnée au travail des jambes et des pieds (pied près du sol) avec petits et moyens pas, pas croisés simples ou chassés avec légères rotations de tout le corps. Courtes séquences de figures et de corps à corps, mouvements simples sans amplitudes exagérées, mais l’ensemble toujours très lié. (et toujours sur 8 temps)

Nous sommes très attachés à l’authenticité des danses enseignées. Danser la véritable Bachata Dominicaine c’est avant tout être en adéquation cette expression corporelle typique aux danseurs dominicains. Cette expression subtile et unique se travaille d’abord en solo afin d’acquérir les fondamentaux indispensables à la vraie Bachata Dominicaine. Le style dominicain c’est bouger son corps avec grâce et harmonie et jouer de jeux de pieds plus ou moins complexes et rapides. C’est le certificat d’authenticité de la véritable Bachata Dominicaine. Bien sur la Bachata se danse en couple et c’est avec cette maitrise acquise en solo que vous allez être en harmonie avec votre partenaire et danser en improvisant toute sorte de jeux de pieds avec une gestuelle authentique tout en respectant le tempo musical. Développer le style dominicain vous demandera du travail mais vous apportera une immense satisfaction sur les pistes de danse…

Patrick et Paola.

Comments are closed.