Musiques

 

Artistes Salsa

ALBERTO, Jose (RD/NY)
ALFONSO, Juan Carlos (CU)
ALFONSO, Raul (NY)
ALONSO, Pachito (CU)
ALVAREZ, Adalberto (CU)
ANTHONY, Marc (PR)
ARROYO, Joe (CO)
AVANCE (SF)
AZUQUITA, Camilo (PA)
BAILATINO (VE)
BALOY, Felix (CU)
BATISTA, Michel (RD)
BIO Ritmo (NY)
BLADES, Ruben (PA)
BLEA, Anthony (SF)
BONILLA, Edwin (PR)
BONNE, Angel (CU)
BORICUA, Son (NY)
BOSCH, Jimmy (NY/PR)
BRULL, Pedro (PR)
BUENAVENTURA, Yuri (CO)
CACERES, Ivan (PR)
CALDERON, Tego (PR)
CALVO, Pedrito (CU)
CARRUSELES La Sonora(CO)
CHARANGA Foverer (CU)
CHARANGA HABANERA(CU)
CHIRINO, Willie (CU/MI)
CIVICO, Mariano (PR)
COLON, Willie (PR/NY)
CORNIEL, Wilson (NY)
COSTA Brava (PR)
CRUZ, Bobby (PR)
CRUZ, Charlie (PR)
D’LEON, Oscar (VE)
DADDY YANKEE (PR)
DELGADO, Issac (CU)
DELGADO, Roberto (PA)
DON OMAR (PR)
DUARTE, Tirso (CU)
EL ZORRO (CH)
ENRIQUE, Luis (NI)
FERRER, Pedro Luis (CU)
FRUKO (CO)
GARDI (CU)
George Delgado
GONZALEZ, Junior (PR)
GONZALEZ, Ricky (RD/NY)
GRAN COMBO, El (PR)
GRUPO GALE (CO)
GUARACHANDO, Orquesta
GUAYACAN, Orquesta (CO)
GUERRA, Juan Luis (RD)
HAILA
HAMILTON, Jazz (NY)
HAVANA MAMBO (CU)
HAVANA NRG! (CU/TX)
HERNANDEZ, Juan Jose (CU)
JESUS, Pedro (PR)
KEMELL, Juan, y La Barriada
KING BONGO (CO)
KLIMAX (CU)
LA PVC (PR)
LA TIRA (USA)
LATIN Giants of Jazz,(NY)
LEBRON, Los Hermanos (PR)
LESTER, Van (PR)
LOPEZ, Israel « Cachao » (CU)
MANUELLE, Victor (PR)
MANYOMA, Wilson « Saoko »
MARTINEZ, Aris (RD)
MELAO (CU-FR)
MIRANDA, Ismael (PR)
MONTANEZ, Andy (PR)
MORALES, Fidel (CU)
N’KLABE (PR)
NEGRON, Frankie (NY)
NG La Banda (CU)
NG2 (PR)
NICHE, Grupo (CO)
NIEVES, Tito (PR)
NUNEZ, Pablo « Chino » (NY)
ORQUESTA DE LA LUZ (JP)
ORTIZ, Luis « Perico »
PABON, David (PR)
PACHECO, Johnny (NY)
PALABRA, La (CU/LA)
PALMIERI, Eddie (NY-PR)
PEDROSO, Cesar « Pupy » (CU)
PERALTA, Chichi (RD)
PEREZ, Cesar « Chino » (VE)
PEREZ, Jesus « El Nino » (CU/CA)
PEREZ, Manuel « Manole » (RD)
PONCENA, La Sonora (PR)
QUINONES, Domingo (PR)
QUINTO Mayor (CO)
RAY, Johnny (PR)
REVE, Jr., Elio (CU)
RIGO Y Su Obra Maestra (PR)
RIVERA, Jerry (PR)
RIVERA, Mario « Mayito »
RIVERA, Ramon « Moncho » (PR)
RIVERO, Vicente « Little Johnny »
RODRIGUEZ, Albita (CU/MI)
RODRIGUEZ, Lalo (PR)
ROENA, Roberto (PR)
ROJAS, Tito (PR)
ROSABAL, Lazaro (CU)
ROSARIO, Luisito
ROSENDO, Raulin (RD)
RUIZ, Rey (CU/MI)
SAA, Jimmy (CO)
SALSA Fever (PR)
SANABRIA, Nacho (PR)
SANTA ROSA, Gilberto (PR)
SANTIAGO, Eddie (PR)
SANTIAGO, Marvin (PR)
Saxomania (VE)
SERRANO, Edwin (SA)
SIMONET, Manolito (CU)
SON de Cali (CO)
SONEROS Del Barrio, Los (NY)
SOTELO, Willie (PR)
SPANISH Harlem Orchestra (NY)
STUART, Michael (PR)
TRICOCHE (PR), Hector
VALDES, Richie (CO)
VALOY, Cuco (RD)
VAN VAN, Los (CU)
VAZQUEZ, Frankie (NY)
VEGA, Tony (PR)
YUMURI (CU)

 

Artistes Bachata

 

Alex Bueno

Alexis Gomez

Alma Encendia

Antony Santos

Aventura(US)

Brody Pena

Carlos y Alejandra

Distrito Zero

Dominic Marte

Elvis Martinez

Frank Reyes

Fuz-ion Bachata

Hector Acosta

Joe Veras

Jose Feliciano

Juan Luis Guerra

Kiko Rodriguez

Los Roba Corazones

Luis Miguel del Amargue

Luis Vargas

Luna Llena

Mojito Project

Monchy & Alexandra

Monchy Rodriguez

Nueva Era

Opalo

Prince Royce

Raulin Rodriguez

Toby Love

Toke D’keda

Willy Lapache

Xtreme

Yoskar Sarante

Zacarias Ferreira

 

PUPY y Los Que Son SonCesar « Pupy » Pedroso est un personnage clé de l’histoire de la musique cubaine. Il commence sa carrière au sein de l’orchestre d’Elio Revé qu’il quitte avec Juan Formell à la fin des années 60 pour former Los Van Van, le groupe le plus emblématique et le plus populaire de Cuba. Pianiste, arrangeur et compositeur de Los Van van pendant plus de 30 ans, Pupy décide de fonder son propre groupe en 2001 : « Pupy y los que son son ». Le groupe rencontre immédiatement un grand succès populaire à Cuba et leur premier disque « Que cosas tiene la vida » remporte le prix Egrem 2004 du disque de l’année. « Pupy y los que son son » est aujourd’hui l’une des formations de timba les plus écoutée à Cuba.

LOS VAN VAN
Los Van Van est un groupe musical de Cuba, créé par le bassiste Juan Formell en 1969, ancien membre de l’orchestre d’Elio Reve, qui sera rejoint par un autre membre de cet orchestre, Cesar « Pupy » Pedroso . « Changuito », percussioniste du groupe, a inventé le rythme appelé songo qui évoluera vers la timba, qui est le principal style musical que joue actuellement Los Van Van.
La presse argentine les a surnommé les “Rolling Stones de la salsa”. Ils ont joué avec Rubén Blades à l’Olympia (Paris) en 1972, participé au Playboy Jazz Festival en 1997 et 1998.
La structure de base du groupe est celle de la charanga, mais modernisée avec l’ajout de trombones, guitare et basse électrique, synthétiseur et batterie.
Depuis plus de 30 ans, Juan Formell et Los Van Van fusionnent les textes, les harmonies, des rythmes et cadences et font danser Cuba !
Dans l’histoire musicale, ce groupe est catalogué comme l’un des plus importants créateurs. Son intégrité musicale ne fait que réveiller l’intérêt de critiques, spécialistes et musiciens qui restent impressionnés et souvent influencés par son oeuvre. Juan Formell commence sa carrière artistique dès l’âge de 16 ans comme poète, largement influencé par son père, professeur de musique. C’est durant cette période qu’il est séduit par le rock’n'roll, la Musica et le travail vocal du trio « Los Panchos » ainsi que par Benny Moré et Chapottin. Après avoir intégré la Charanga Rubalcaba de Perruchin puis en 1967, l’orchestre Revé où il joue de la contrebasse tout en faisant les orchestrations et compositions, il fonde son orchestre en 1969 basé sur la fusion de plusieurs rythmes, en prenant comme référence le jazz, le rock et surtout le Son cubain et le rythme ‘songo’, rythme connu pour ses timbres mélodieux, ses harmonies différentes qui caractérisent tant Los Van Van. Depuis ses débuts, cette formation a sorti quelques vingt disques avec plus de 150 thèmes différents interprétés par Ruben Blades, Harry Belafonte, Ray Barreto…

Manolito y su Trabuco
Dans le monde de la timba, le nom donné à la salsa cubaine des années 90, Manolito y su Trabuco occupe une place à part. Dans un pays où les jeunes musiciens sont tous issus des grandes écoles, Manolito fait figure d’exception. « J’ai fait des études d’ingénieur, pour la musique, je suis autodidacte. J’ai appris la percussion dans la rue, et le tres (la petite guitare cubaine faite de trois cordes doubles) en regardant jouer un de mes oncles. Puis je suis passé à la guitare et à la basse. Pour le piano, j’ai pris des cours particuliers ».
Désormais à la tête de son groupe, véritable machine de scène, Manolito signe la plupart du répertoire. Il laisse aux groupes à la mode la surenchère de vulgarité et les prétentions funk et s’attache à retrouver la saveur du « son » traditionnel. « La récompense dont je suis le plus fier, c’est le prix Nicolas Guillen qu’on m’a décerné à Cuba pour le texte de ma chanson Llego la musica cubana. C’est un prix de poésie ! On a tellement raconté que la musique qu’écoutent les jeunes Cubains est vulgaire et de mauvais goût que rien ne pouvait me faire plus plaisir »!
Avec son dernier album (Se rompieron los termometros, 2001) Manolito y su Trabuco s’affirme comme un orchestre de danse novateur, au même titre que fut celui de Benny Moré dans les années 50, puisant plus que jamais dans l’immense diversité des racines musicales de l’île pour réinventer la musique cubaine d’aujourd’hui.
Aujourd’hui considérée comme l’une des grandes formations de timba, Manolito Simonet forme son orchestre en 1993. Pianiste, arrangeur, compositeur et chef d’orchestre, il mélange différents genres tels que : Guaracha, Boléro, Cha Cha Cha, Danzon, Timba… C’est une innovation dans la mesure où il lie la sonorité contemporaine et la musique traditionnelle cubaine. Il rassemble ainsi deux générations en réconciliant les fans de « Son Montuno » et de traditions cubaines avec les amateurs de salsa et de sons modernisés. C’est une formation de seize musiciens dont les cuivres et les harmonies vocales se mélangent dans un véritable feu d’artifice avec une énergie qui conquiert le public.

NG La Banda
NG La Banda est un groupe de musique cubain fondé par le flûtiste d’Irakere, José Luis Cortés, un des initiateurs du genre appelé timba. NG est l’acronyme de nueva generación (nouvelle génération). Le célèbre chanteur Isaac Delgado chanta dans le groupe de 1988 à 1991. NG La Banda joue de la salsa et du latin jazz, mais s’est fait connaître surtout grâce à la timba.
De nombreux chanteurs sont intervenus au sein du groupe : Tony Calá, Issac Delgado (qui a fait ensuite une carrière solo), Mariano Pérez Mena, Helito George, Jorge « El Gafas » Rodríguez (qui a continué avec Bamboleo), Paulito FG, Manolin el Medico de la Salsa, Yeni Valdés (de 1997 à 2001, elle prendra la place de Pedro Calvo au sein de Los Van Van), Mónica Mesa (ex-chanteuse d’Azúcar Negra), Pedro Calvo, Tirso Duarte (ex-chanteur de La Charanga Habanera)…
Le genre musical de la Timba a été créée par NG La Banda. Tout commence par la formation d’un groupe rassemblant les membres les plus influents des orchestres « pré-timba » : Tony Cala (Ritmo Oriental), Issac Delgado et « Wickly » Nogueras (Pachito Alonso), German Velazco (Orquesta Revé), José Crego « El Greco », Carlos Averhoff et José Munguia (Irakere) et bien sûr José Luis Cortés « El Tosco » (Los Van Van). Cette nouvelle formation combine les innovations de ces groupes pour inventer une musique qui n’est ni du son, ni du songo ni de la rumba, ni du rock, ni du jazz ni du funk. Elle est fortement emprunte de ces styles mais sa composante la plus forte et la plus présente est un souffle réellement nouveau, un souffle qui émane des rues et des quartiers de La Havane de la fin des années 80. Cortés baptise ce nouveau genre musical Timba. NG La Banda devint alors une référence. La majorité des groupes des années 90 naissent de NG : Issac Delgado, Giraldo Piloto (directeur de Klimax et compositeur de La Charanga Habanera) Paulito FG et Manolin (El Médico de la salsa), tous furent des éléments clés de la formule originale de NG.

Issac Delgado
Cet enfant à l’avenir musical prometteur, rentre au conservatoire à 10 ans pour y apprendre le violoncelle. Jusqu’à son adolescence, il hésite entre le sport et la musique, mais sa rencontre décisive avec le grand pianiste Gonzalo Rubalcaba marque un tournant dans sa vie. C’est d’ailleurs avec lui qu’il intègre le groupe Proyecto à l’âge de 18 ans. Quelques années plus tard, en avril 1991, il crée « Issac Delgado y su grupo» et sort un premier album «Dando La Hora» qui connaît un franc succès. Ralph Mercado, du label RMM le remarque et lui signe un contrat trois ans plus tard. C’est alors le début d’une carrière internationale avec «Versos En El Cielo»
Depuis la création de son groupe il y a 13 ans, ISAAC DELGADO est devenu l’un des chanteurs les plus populaires de Cuba, lauréat de 4 « Egrem du meilleur album de l’année » (équivalent cubain de nos Victoires de la Musique) : un record ! Sa façon unique d’allier musique traditionnelle et jazz moderne, d’utiliser bongos, claves, maracas pour remettre au goût du jour les rythmes cadencés cubains en ajoutant trombone, saxo ou trompettes et mettre le feu Place du Grand Jardin.
La carrière internationale d’Issac Delgado prend son envol avec « El Orquesta de Pacho Alonso » où il est choisi comme chanteur soliste. Mais c’est avec l’orchestre « NG La banda » qu’il acquiert une véritable solidité artistique et une grande popularité à Cuba. En 1991, il forme son groupe et se produit sous son propre nom : « Issac Delgado y Orquesta ». Parmi les thèmes qu’il sélectionne pour son répertoire, nous pouvons citer ceux de Pablo Milanés, Pedro Luis Ferrer, Amaury Pérez, Girardo Piloto… En 1992, il enregistre son premier album « Dando la Hora », construit autour des racines traditionnelles cubaines auxquelles se mêlent les influences du rock et du jazz, avec de nouvelles orchestrations. En 1997, il organise une grande tournée aux Etats-Unis et participe au Wolf Trap Jazz Festival de Washington et au Summerstage Festival de New York. L’année 1998 est marquée par une large tournée en Europe où le groupe est aussi bien accueilli par le public que par la presse. En 2001, le disque « Malecón » est nomminé au Grammy Latino dans la catégorie du meilleur CD de la musique tropicale. Cet été, au Festival Cubain, Issac Delgado présentera avec son nouvel album « Prohibido ».

El Septeto Nacional
L’un des groupes mythiques du Son, El Septeto Nacional a été fondé en 1927 par Ignacio Pineiro, prolifique compositeur de « sones » et à l’origine du genre « guaracha-son ».
Ce groupe permit l’explosion du « Son », genre populaire précurseur de la salsa et venu de l’Oriente au début du 20ème siècle. Georges Gershwin incorpora quelques mesures du fameux « Echale salsita « dans son « Ouverture Cubaine ». El Septeto Nacional a compté dans ses rangs nombre de grands soneros dont les fameux Abelardo Barroso et Carlos Embale et demeure à ce jour une référence incontournable du son. La troisième génération des musiciens du Septeto réussit avec brio à faire perdurer le répertoire traditionnel écrit voilà plus de 80 ans et dirigé par son charismatique chanteur Eugenio Rodríguez « Raspa », véritable sonero dans la plus pure tradition vocale. El Septeto Nacional nous plonge sans nostalgie avec une spontanéité qui n’a d’égale que sa fraîcheur communicative, au cœur même de la « cubanité » si chère à Fernando Ortiz.

Donaldo Flores y su Orquesta
Ce groupe a été créé à l’initiative de Donaldo FLORES lors de son arrivée en France en 2003.
Les musiciens sont également cubains et installés en France, la majorité viennent de groupes cubains reconnus.
Donaldo FLORES est un chanteur reconnu à Cuba et sur les scènes internationales. Il a débuté sa carrière en 1992 avec le groupe YAGUARIMU, puis le groupe MANGUARE. En 1998, il devient chanteur de « MARACA Y OTRA VISION », en 2000 il rejoint le groupe « TRAJE NUEVO », enfin, fin 2000 il fait partie de la célèbre formation « ADALBERTO ALVAREZ Y SU SON ». A son arrivée en France, Donaldo signe un contrat d’exclusivité avec la maison de disques « ENVIDIA » Le répertoire de cet orchestre est puisé dans la musique cubaine, le latin-jazz et la salsa. Les thèmes fondamentaux de ce répertoire sont pour la plus part des morceaux que Donaldo a interprétés dans ses disques « EL SOLITARIO » et « ABRAN PASO QUE ME VOY… »Dans ce deuxième disque Donaldo réaffirme sa condition de sonero. Ce disque, qui a reçu un accueil et une critique favorable, lui a permis de rentrer dans les classements des hits internationaux.
Donaldo Flores collabore aussi, en Suisse, avec « LA ORQUESTA GALI » dans le disque duquel il a interprété plusieurs morceaux et avec qui il fait également des tournées.
Depuis plusieurs mois, il a été appelé par le groupe londonien « SKA CUBANO » avec qui il a fait une tournée européenne qui s’est achevée à l’automne par une prestation pour la soirée de gala de la remise du Prix Nobel de la Paix à Oslo.

 

Comments are closed.